Arnaques immobilières : comment les éviter ?

Arnaques immobilières : comment les éviter ?

Les arnaques dans le secteur de l’immobilier augmentent. Certains signes permettent de les repérer au premier coup d’œil et de ne pas se tromper.

Un chiffre inquiétant qui montre que les locataires (et les propriétaires) doivent faire preuve de vigilance. On vous aide à y voir plus clair et à vous prémunir contre ce genre de mésaventure. 

Arnaques immobilières - comment les éviter

Les signes qui ne trompent pas dans les arnaques immobilières

Demande de document avant la visite

Si le bailleur vous demande des documents personnels avant la visite de l’appartement, ne répondez surtout pas à sa demande. En lui fournissant votre carte d’identité par exemple, vous risquez une usurpation d’identité qui lui permettra de commettre des actes frauduleux en votre nom. Il n’est également pas en droit de vous demander votre RIB, un justificatif de domicile ou un relevé de compte. De plus, si le propriétaire vous indique qu’il est à l’étranger et que c’est l’un de membres de sa famille qui prendra le relais, mettez en doute sa bonne foi. 

Prix trop bas

Ensuite, tomber sur une annonce qui paraît être l’affaire du siècle n’est généralement pas bon signe. Les appartements ne sont jamais bradés et un prix trop en dessous du marché doit vous alerter. N’oubliez pas qu’un bailleur fait un investissement locatif pour le rentabiliser donc il n’a aucun intérêt à vous louer un appartement de 50m2 à 500€/mois en plein Paris par exemple. 

Demande de l'argent par mandat cash

Enfin, un propriétaire qui vous demande de l’argent par mandat cash n’en a tout simplement pas le droit. Il s’agit dans tous les cas d’une arnaque qui est très difficile à annuler puisque l’argent est bien souvent versé sur des comptes étrangers et il devient compliqué de retrouver la trace de l’arnaqueur en question. D’autres éléments doivent vous mettre la puce à l’oreille : s’il n’y a pas de numéro de téléphone pour contacter le bailleur, si l’adresse du bien n’est pas précisée et si les mails échangés sont remplis de fautes d’orthographe ou de tournures de phrases beaucoup trop exagérées, fuyez. 

Du côté des propriétaires, faites attention aux locataires qui vous informent qu’ils sont à l’étranger et qu’ils vont vous envoyer un chèque pour réserver le logement. C’est une pratique qui se développe de plus en plus et qui n’a rien d’honnête. 

person in brown long sleeve shirt covering face with hand

Les astuces pour ne pas tomber dans le panneau

Pour ne pas vous faire avoir, prenez le temps de tout vérifier scrupuleusement : 

  • Recherchez le nom du bailleur sur Internet pour voir si quelque chose de suspect ressort. 
  • Vérifiez que l’adresse du logement existe et n’est pas une invention du bailleur.
  • Visitez toujours le bien avant de donner des informations sur vous.
  • Appelez le propriétaire pour être sûr que vous avez affaire à une vraie personne. 
  • Ne donnez aucune somme d’argent, sous aucun prétexte et même si le bailleur est très convaincant (ce qui est malheureusement souvent le cas). 
  • Demandez l’avis de personnes tierces 

A faire en cas d'arnaque immobilière

Si vous pensez vous trouver face à une arnaque, vous pouvez la signaler à Info Escroqueries (0811 02 02 17) ou sur le site www.internet-signalement.gouv.fr. Cela évitera à d’autres locataires de se faire piéger. Si malgré toutes vos précautions, vous êtes victime d’une arnaque, allez déposer plainte sans attendre.  

Ublo est l’allié des bailleurs et des résidents

Contactez-nous pour une démo

Découvrez plus d’actualités sur notre blog

Ces sujets peuvent vous intéresser

Inscrivez-vous à notre newsletter