| 10 Février 2022

Les NFTs et la vente immobilière : comment ça marche ?

Rédigé par Fanny Hubert

Les NFTs (Non-Fungible Token) sont partout et s’immiscent même dans la vente immobilière. Vont-ils révolutionner le secteur ? Décryptage d’un phénomène qui prend de l’ampleur.

On vous parlait il y a peu de la blockchain qui s’invite petit à petit dans l’immobilier. Pour aller plus loin sur le sujet, on évoque maintenant plus en détails les NFTs. Acronyme de Non-Fungible Token, ces jetons cryptographiques d’un nouveau genre représentent un objet numérique qui peut être une image, une vidéo, un tweet, un GIF, etc. Et qui a la particularité d’être unique, de n’appartenir qu’à un seul propriétaire et de ne pas pouvoir être échangé contre quelque chose à valeur égale. C’est donc l’inverse d’un élément fongible (l’argent ou un bouteille d’huile) qui, lui, peut s’échanger contre un bien ou un actif de la même valeur.


Le NFT est souvent utilisé dans le domaine de l’art et du jeux vidéo. Le GIF du célèbre Nyan Cat a par exemple été vendu à 470 000 dollars via NFT. La vidéo d’une œuvre de Banksy qui brûle a été cédée à 380 000 dollars. Et récemment, des gens se sont pris de passion pour des avatars de singes costumés venus du Bored Ape Yacht Club. Mais alors que vient faire l’immobilier là-dedans ? Le marché a tendance à se digitaliser pour ne pas être à la traîne, c’est donc plutôt logique qu’il s’intéresse à cette technologie novatrice et plus sécurisée. En effet, la blockchain permet des transactions plus fiables, plus transparentes et plus simples et attire de plus en plus les investisseurs


En avril 2021, Michael Arrington, fondateur de TechCrunch, a vendu son appartement en se servant des NFTs. Une première dans le monde. Concrètement, l’homme d’affaires a mis son appartement à Kiev aux enchères avec un jeton qui a grimpé à 36 ETH (crypto-monnaie souvent utilisée dans l’échange de contrats intelligents) soit 93 000 dollars lors de la conclusion de la vente. L’acheteur, Devon Bernard, prévoit de louer cet appartement à ses locataires en leur délivrant aussi un NFT. La boucle est bouclée. 


Le NFT et ses limites


Les ventes de ce type se multiplient ces dernières années, certains propriétaires cédant seulement la moitié de leur bien via crypto-monnaie et l’autre moitié en monnaie fiduciaire. Une maison virtuelle a aussi été acheté à 500 000 dollars en mars 2021. Face à ce phénomène grandissant, la célèbre maison de vente aux enchères Sotheby’s - experte notamment dans la vente d’immobilier de luxe - a même créé une plateforme entièrement dédiée aux transactions NFT

Il ne faut cependant pas oublier que le NFT a ses limites et ne pourra pas révolutionner le marché, en tout cas pas tout de suite. Les transactions immobilières sous forme de NFT se développent mais restent marginales. L’une des raisons principales à cette réticence est que la loi reste très stricte en ce qui concerne les ventes de biens (immeubles, maisons, appartements…) et diffère selon les pays. De plus, les agences immobilières se montrent pour l’instant assez frileuses lorsqu’il s’agit de proposer des ventes réalisables uniquement grâce à de la crypto-monnaie. 

Pour les investisseurs, tout n’est pas encore très clair. Il n’existe pas de plateforme qui centralise les biens immobiliers à acquérir via NFT. Il faut donc être certain de bien s’y connaître dans cette technologie et être prudent quant aux offres qui peuvent exister. Enfin, même si les transactions sont plus sécurisées, les actes de vente conclus grâce à un jeton non fongible sont certifiés mais pas véritablement authentifiés. L’identité des parties voire leur consentement n’est pas contrôlable, contrairement à un notaire qui est en mesure de les vérifier. La législation est donc encore contre les NFTs dans l’immobilier mais tend à s’adapter pour changer les habitudes du secteur. 

Ublo digitalise la gestion locative.
Contactez-nous pour une démo.
Découvrez plus d’actualités sur notre blog.







Envie de tester ?
Commencez votre essai aujourd'hui.

Améliorer la gestion locative avec Ublo.