| 23 Février 2022

Crowdfunding immobilier : les avantages et les risques

Rédigé par Fanny Hubert

En 2021, 958 millions d’euros ont été levés grâce au crowdfunding immobilier. Un nombre en hausse de 74% par rapport à 2020 et 95% par rapport à 2019. Le rendement reste également très attractif avec un taux à 9,21%.

Au total, en 2021, plus de 200 000 particuliers ont investi dans la pierre en se servant du financement participatif. Ce dispositif qui séduit de plus en plus comporte son lot d’avantages et de risques, comme tout placement. 


Les avantages du crowdfunding immobilier


Avec un taux de rendement à près de 10% (avant impôts), l’investissement via crowdfunding paraît plus attrayant que les autres placements. On sait que le taux du livret A ne dépasse pas les 1%, le plan d’épargne retraite est à moins de 2% et les assurances vies tournent autour de 2%. En outre, il n’y a pas besoin d’investir des sommes conséquentes pour se lancer. Le ticket d’entrée moyen est de 1000 euros sur les plateformes spécialisées. Certains sites proposent même d’allier crowdfunding et blockchain avec des jetons accessibles à partir de 100 euros. 


Le crowdfunding simplifie l’investissement dans l’immobilier, qui peut être complexe à comprendre lorsqu’il est fait de manière plus classique. Ici, tout se fait en ligne sur des sites dédiés et le principe n’est pas le même. Les investisseurs n’achètent pas un bien à proprement parler. Ils aident à financer des projets de promoteurs en échange d’un retour sur investissement intéressant. Les plateformes de crowdfunding proposent généralement des projets de réhabilitation ou de construction de logements dans le but de les vendre, ou des projets d’achats et de location. 


Enfin, l’investissement via crowdfunding se fait à court terme. La durée moyenne d’engagement est de 2 à 3 ans. Il n’est donc pas nécessaire d’attendre trop longtemps pour récupérer sa mise et voir le résultat de son investissement. Les taux de retard de livraison et de défaut de remboursement restent également assez faibles avec 7% pour le premier et 0,10% pour le second. La fiscalité est tout aussi avantageuse puisque, sous certaines conditions, les revenus générés par le crowdfunding sont soumis au prélèvement forfaitaire unique - ou flat tax - qui s’élève à 30%

white and black Together We Create graffiti wall decor


Les risques du crowdfunding immobilier


Comme tout placement, le crowdfunding immobilier comporte certains risques qu’il ne faut pas négliger. Le risque le plus important est que le porteur du projet immobilier fasse faillite et que les investisseurs perdent leur capital. Ce cas de figure est bien sûr rare mais il existe. De plus, les retards de livraisons, les vices de construction ou des coûts plus élevés que prévus sont à prendre en compte dans les aléas qui peuvent survenir.Il faut également faire attention aux plateformes qui proposent des projets en crowdfunding et être certain de leur fiabilité. Pour cela, il faut s’assurer qu’elles sont immatriculées à l’ORIAS et qu’elles possèdent le statut de prestataires de service d’investissement (PSI) ou de conseillers en investissement participatif. Plus la plateforme est réputée et compétente, plus elle se chargera alors de vérifier correctement l’historique des porteurs de projets et la viabilité de leurs offres. Ce qui ne vous empêche pas de constater de votre côté si l’entreprise porteuse de projet est crédible et a déjà réalisé auparavant une opération du même genre qui a été couronnée de succès ou non.  

En résumé, ce type d’investissement se montre très avantageux mais il faut toutefois rester prudent et être sûr d’avoir tous les éléments en main pour investir sans prendre trop de risques.  



Ublo automatise la gestion locative.

Prenez rendez-vous pour une démo.

Découvrez plus d’actualités sur notre blog.



Envie de tester ?
Commencez votre essai aujourd'hui.

Améliorer la gestion locative avec Ublo.