Pénurie et prix des matières premières : les chantiers prennent du retard

Pénurie et prix des matières premières : les chantiers prennent du retard

La crise liée au Covid et la guerre qui se déroule actuellement en Ukraine a des répercussions sur les matières premières, provoquant un retard de chantiers qui pourraient mener à plusieurs milliers de logements neufs en moins.

Le secteur de l'immobilier touché par la pénurie des matières premières

Le secteur de l’immobilier et la construction n’est pas encore au bout de ses peines. Le Covid-19 a déjà fortement fragilisé les usines et les approvisionnements en matières premières. Les stocks de bois, zinc, aluminium et acier deviennent de plus en plus rares. En outre, la crise en Ukraine a déjà des répercussions en France avec une inflation des matières premières - allant de 30% à 100% pour certains produits - qui commence à mettre les chantiers à l’arrêt. 

Pour Philippe Plaza, directeur général d’Eiffage Immobilier, il faut composer avec la situation actuelle et les hausses de prix significatives : « Le coût de construction a augmenté de 10% depuis fin décembre. Nous devons composer avec de très fortes hausses des prix de l’acier, du béton, du carrelage… de tout ce qui est très énergivore. Des sous-traitants amortissent le choc. Nous répercutons les prix, de l’ordre de 3 à 4%, sur les acquéreurs. Et nous comprimons un peu les marges, en sachant que cela doit être acceptable pour les actionnaires ».

pénurie et prix des matières premières, chantier retard

Une baisse du nombre de logements neufs dû à la pénurie des matières premières

Cette pénurie et cette hausse des prix impactent donc directement les particuliers. Ceux qui souhaitent faire construire leur maison devront débourser une somme d’argent plus importante et se montrer (très) patients. Les artisans ne sont aujourd’hui plus en mesure de finir les travaux dans les délais. Mais les retards entraînent des pénalités à payer et les entreprises de construction sont contraintes d’augmenter leurs tarifs pour ne pas se retrouver sur la paille. 

Mesures mise en place pour réduire les effets de la pénurie

Face à cette situation difficile, le Gouvernement a entendu les réclamations des principaux représentants de la filière et a mis en place des mesures exceptionnelles pour soutenir les entreprises du BTP

  • Accélération de la publication des index du BTP pour faciliter l’exécution des contrats.
  • Réactivation des cellules de crise BTP pour que les acteurs du secteur puissent se concentrer sur les problématiques en cours.
  • Aide temporaire pour les PME d’un total de 80 millions d’euros.
  • Réforme sur le GNR (gazole non routier) reportée, sans plus de précisions sur la nouvelle date d’échéance. 

Pour le moment, le secteur prévoit 50 000 logements neufs en moins pour cette année mais ce chiffre pourrait augmenter selon l’évolution de la situation. 

Ublo facilite la gestion locative

Prenez rendez-vous avez notre équipe 

Découvrez plus d’actualités sur notre blog

Ces sujets peuvent vous intéresser

Inscrivez-vous à notre newsletter